Actions sur le document

La grainothèque de Gembloux

En 2019

Pérenniser la grainothèque de Gembloux

La grainothèque a vu le jour il y a un peu moins d’un an et a connu dès le départ un beau succès. Nous souhaiterions donc continuer à la faire vivre par diverses activités en poursuivant le même objectif : L’échange, le partage de graines et des connaissances qui l’entourent.

Bibliothèque Communale Andrée Sodenkamp (Rue des Oies 1A/2A, 5030 Gembloux )

Commune de Gembloux : hébergement de la grainothèque au sein de la bibliothèque Andrée Sodenkamp GO! - lien avec les projets du Potager partagé (La Closière) et de la haie nourricière (Rue du rivage) Ekikrok : futur partenariat (à définir) pour l'échange de graines et la sensibilisation

L’expérience de l’année écoulée nous montre qu’il est important de prévoir au moins 2 actions par an. La première au début de la « saison » de semis (mars/avril) et une autre au moment de la récolte des « trésors » de nos jardins afin de reconstituer le stock de graines pour la saison suivante. A cela s'ajoute les actions que nous souhaiterions développer cette année afin d'élargir encore notre public cible : organisation une conférence, partenariats avec d’autres associations, animation dans une école du quartier et/ou durant les petits 4 heures organisés par la bibliothèque. Toutefois, nous n'avons pas encore arrêté de dates pour ces différents événements

 

En 2018 : Echange, partage de graine et des connaissances qui l’entourent

Objectif(s) :

Une grainothèque c’est un espace de liberté pour les semences, une façon d’en parler différemment, d’interpeller sur un élément essentiel à notre quotidien. Une zone de partage et de générosité à l’image de la nature.
- Pour la gratuité dans un monde où tout s'achète
Le partage est une manière économique, libre et solidaire de faire (re)découvrir les trésors de la nature à nos enfants, à nos voisins... Alors que les graines reproductibles abondent dans nos jardins, les semences hybrides de l'industrie semencière constituent un véritable racket annuel des paysans et jardiniers.
- Pour la liberté d’échanger et de reproduire nos graines
Le geste de l’échange est déjà interdit chez nos paysans et nombreux sont les projets de lois qui menacent sans cesse notre biodiversité cultivée. Ce geste a pourtant bâti la diversité des semences depuis des millénaires.
(source : grainedetroc.fr)

Intérêt/efficacité de l’action au niveau du réseau écologique / au niveau des pollinisateurs :

Sachant que l’héritage de notre biodiversité est déjà perdu à 75% selon la FAO, détruit par une industrie qui nous impose un nombre toujours plus restreint de variétés, une initiative comme celle-ci permet un entretien citoyen de la biodiversité cultivée avant que d’autres ne tombent dans l'oubli et disparaissent !
La grainothèque permet de retrouver et partager des semences de variétés adaptées à notre territoire. Des semences standardisées réclament des conditions standardisées, à grand renfort d’engrais et pesticides, et ne sont plus adaptées aux différents territoires.
(source : grainedetroc.fr)

Intérêt/efficacité de l’action au niveau de la sensibilisation :

La grainothèque concerne tout le monde, du passionné au jardinier amateur. Les semences concernent chacun d'entre nous et il est important de se réapproprier la question et d’échanger les savoir-faire.

Partenaires et engagement (qui s’investit dans le projet et comment ?) :

Pour l’instant, le projet est porté par Xavier Querriau, membre du collectif GO! - Gembloux Optimiste.
Le projet sera présenté prochainement à l’ensemble des membres afin de constitué un groupe de personne motivé pour mettre en place le projet. Toutefois, le projet est ouvert à toutes personnes motivées et désoreuses de s’y investir.

Public(s) cible(s) :

La plupart des grainothèques existantes sont implantées au sein de l’espace publique ou bâtiment accessible à tous (bibliothèques, écoles, …). Elles s’adressent donc au plus grand nombre…

Contenu (quelles sont les étapes pour la réalisation de ce projet ?) :

Le projet en soi est assez simple à mettre en place car une simple boîte à chaussure pourrait suffire. Le site http://grainesdetroc.fr/got.php reprend et propose différentes manières pour mettre en place une grainothèque.
Les étapes à mettre en place sont les suivantes :
- Recherche d’un endroit permettant d’abriter la grainothèque (bibliothèque, école,…)
- Construction d’un support permettant d’accueillir les sachets de graines ainsi que la documentation d’accompagnement
- Promotion de la grainothèque via différents moyens de communication (affiche, internet, évènement autour du concept des semences et de la conservation des graines,…)

Calendrier de réalisation de l’action :

Le calendrier va dépendre principalement de la recherche d’un premier endroit pour implémenter la grainothèque. L’idée initiale est de lancer le projet en 2017 et que la grainothèque soit opérationnelle au plus tard en septembre 2017.

Canaux de promotion de l’action (moyens utilisés ?) :

Promotion via les canaux classiques (affiche, site internet, réseaux sociaux, …) ainsi que la promotion via le collectif GO ! et ses partenaires.

 
La grainothèque de Gembloux