Actions sur le document

Sauvetage des batraciens - site de Bossière

Introduction

Les batraciens quittent leur lieu d’hibernation pour aller se reproduire dans le plan d’eau où ils sont nés. Pour ce faire, ils devront franchir bien des obstacles, dont les plus meurtriers n’ont rien de naturel : les routes fréquentées par de nombreux automobilistes pressés constituent un piège trop souvent mortel. Gembloux compte ainsi différents endroits de migration plus ou moins importants où les traversées des routes sont source de véritables hécatombes !

A travers son Plan Communal de Développement de la Nature et en collaboration avec le groupe Raînne de Natagora, la Ville de GEMBLOUX et ses citoyens s’engagent dans des opérations sur son territoire pour contribuer à la préservation des ces espèces. Les résultats des différents sites sont ensuite transmis au groupe Raînne d’années en années, non dans un objectif de classement mais bien de suivi des populations.

Le site de BOSSIERE

Ce site, très étendu, au lieu-dit « les 3 ponts »  est probablement le plus connu pour sa richesse en batraciens. Il couvre une partie de la rue de MAZY et la rue des Grands Ha

direction Bossière jusqu’au croisement avec le rue du Mautienne

direction Mazy, jusqu’au croisement avec la rue de la Tombale

Les opérations de sauvetage existent à cet endroit depuis 2009 et ont déjà permis de sauver plus  de 20 000 batraciens!

Points de contact pour le site de Bossière

Ces personnes sont vos contacts privilégiés pour les inscriptions, informations, renseignements,… Il s’agit de

Michel DUFRASNE 0476/664.249

Jean-Pierre MATHOT 0487/281.494

Où ?

Rue des Grands Ha et rue de Mazy.
En arrivant sur le site, ne pas dépasser 20 km/h. Afin de ne pas trop encombrer les accotements où se tiennent justement les batraciens qui s’apprêtent à traverser, les stationnements se font, par ordre de préférence :

Sur le dégagement juste avant le pont vers Mazy

Au niveau de la station d’épuration, route de Chênemont

Près de l’aire du barbecue, rue des Grands Ha

Bilan des années 2009 à 2015
 
2009 1751
Crapaud commun 1537
Grenouille rousse 114
Grenouille verte 2
Triton non identifié 98
2010 6049
Crapaud commun 4648
Grenouille rieuse 1
Grenouille rousse 506
Grenouille verte 12
Salamandre terrestre 1
Triton alpestre 603
Triton crêté 4
Triton palmé 54
Triton ponctué 220
2011 6563
Crapaud commun 4353
Grenouille rousse 352
Grenouille verte 3
Triton alpestre 1083
Triton crêté 8
Triton palmé 47
Triton ponctué 717
2012 2100
Crapaud commun 1883
Grenouille rousse 121
Grenouille verte 1
Triton alpestre 613
Triton crêté 329
Triton palmé 0
Triton ponctué 0
2014 450
Crapaud commun 431
Grenouille rousse 4
Grenouille verte 0
Triton alpestre 13
Triton crêté 0
Triton palmé 2
Triton ponctué 2
2015  
Crapaud commun 503
Grenouille rousse 49
Grenouille verte 4
Triton alpestre 61
Triton crêté 0
Triton palmé 2
Triton ponctué 69
Total 20548
Bilan 2016
 
  27 mars 28 mars 29 mars 30 mars 4 avril  
Crapauds 25 12 10 32 6  
Crapauds écrasés 10 4 5 3 3  
Grenouille rousses            
Grenouilles rousses écrasées            
Grenouilles vertes            
Grenouilles vertes écrasées            
Tritons alpestres 4 4     1  
Tritons alpestres écrasés         1  
Tritons ponctués 4 5     5  
Tritons ponctués écrasés   1        
Tritons palmés            
Tritons palmés écrasés            
  43 26 15 35 16 135
2017

 

2017

crapauds

1008

crapauds écrasés

540

grenouilles rousses

134

genouilles rousses écrasées

55

grenouilles vertes

0

tritons alpestres

40

tritons alpestres écrasés

21

tritons ponctués

24

tritons ponctués écrasés

15

tritons crêtés vivants

1

tritons palmés écrasés

1

 

1839

 

Bilan 2018

     
   

vivants

morts

Crapauds

vivants

1872

 
 

morts

 

356

Grenouilles rousses

vivantes

397

 
 

mortes

 

126

Grenouilles vertes

vivantes

56

 
 

mortes

 

5

Tritons alpestres

vivants

300

 
 

morts

 

157

Tritons ponctués

vivants

292

 
 

morts

 

134

Tritons palmés

vivants

10

 
 

morts

 

11

Tritons crêtés

vivants

44

 
 

morts

 

13

C. ou G. non identifiés

vivants

356

 
 

morts

 

6

Tritons non identifiés

vivants

183

 
 

morts

 

58

 

TOTAL

3510

866

 

Bilan 2019

     
   

vivants

morts

       

Crapauds

vivants

318

 
 

morts

 

102

Grenouilles rousses

vivantes

44

 
 

mortes

 

21

Grenouilles vertes

vivantes

2

 
 

mortes

 

1

Tritons alpestres

vivants

284

 
 

morts

 

91

Tritons crêtés

vivants

3

 
 

morts

 

1

Tritons palmés

vivants

14

 
 

morts

 

6

Tritons ponctués

vivants

115

 
 

morts

 

29

C. ou G. non identifiés

vivants

0

 
 

morts

 

0

Tritons non identifiés

vivants

0

 
 

morts

 

18

 

TOTAL

780

269


Quand ?

Il est évidemment impossible de prévoir les dates de passage des batraciens.

En fait, dès que les conditions météo sont favorables (temps doux et humide, au moins 7°en soirée), ils vont quitter leur lieu d'hibernation pour aller se reproduire.

Pour structurer les actions de sauvetage, des « tour de garde » sont néanmoins prévus à l’avance sur toute la période allant du 15 février au 1er avril.

Si vous prenez un « tour de garde », vous vous engagez concrètement sur les missions suivantes :

En fonction des conditions météo et des « caprices des batraciens », la présence sur place irait de la tombée de la nuit (vers 17h45) jusque maximum 22h. On arrête quand on veut, mais généralement vers 21h le trafic est nettement plus réduit, sauf peut-être le weekend...

Le temps de présence sera évidemment réduit s’il fait particulièrement froid et/ou qu’aucun passage n’est constaté.

Par contre, en cas de pic migratoire et si le nombre de sauveteurs sur place est insuffisant, vous aurez la possibilité de contacter l’un des responsables du site (s’il n’est pas sur place !) pour solliciter l’envoi d’une « alerte sms » vers tous les bénévoles inscrits.

Vous êtes le contact privilégié sur place pour informer les bénévoles (accueil, remise des documents pour identification des batraciens et comptage) et faire le lien avec les contacts de référence du site en cas de besoin.

Comment s’équiper ?
  • veste fluo obligatoire
  • lampe torche ou lampe frontale
  • seau
  • éventuellement des gants en latex si vous n'appréciez pas le contact direct avec ces animaux...
  • bottes et vêtements de pluie
  • carnet de note et crayon (le crayon résiste à la pluie!) pour noter le nombre de batraciens sauvés
Comment s'y prendre ?

Bien vérifier dans quel sens les batraciens se dirigent. Il ne s'agit pas de les remettre d'où ils viennent et de les obliger ainsi à retraverser la route ! Au besoin, les observer le temps nécessaire et, dans le doute, ne rien faire. Dans le même ordre d’idée, ne cherchez pas les batraciens dans les talus, attendez qu’ils soient sur la route.

Ne pas entasser les crapauds dans le seau !  Autant que possible, les traverser un à un en face de l'endroit de ramassage afin qu'ils retrouvent leur route. Ne pas les "tripoter" inutilement non plus (leur peau doit rester humide et nos mains sèches ne leur conviennent pas du tout).

Veiller à les placer assez loin de la route afin de ne pas les piétiner nous-mêmes en en déposant de nouveaux.

Comment faire le recensement ?

Il faut prendre note de ce que vous ramassez, ainsi que des cadavres (qu'il convient de retirer de la route pour éviter les comptages multiples).

Un tableau (voir pièce jointe) vous permettra de faire vos encodages (nombre d'individus sauvés, nombre d'individus écrasés,...).  

Pour vous aider dans les identifications, vous pouvez vous référez au guide de Natagora, les responsables sur place pourront également vous donner des explications.. Vous pouvez également consulter le site www.batraciens.be sur lequel vous trouverez de précieuses indications pour identifier les différentes espèces (crapauds communs, grenouilles rousses, tritons alpestres, ponctués ou palmés,…).

N'oubliez pas de communiquer les résultats des sauvetages après chaque opération (sur place ou par mail) aux responsables du site afin qu’ils puissent être encodés sur le site Raînne de Natagora qui tient les comptes de toutes les opérations de ramassage. Ne négligez pas cette transmission d’infos, ces données sont précieuses pour pouvoir évaluer l’efficacité des opérations et l’évolution des populations de batraciens.

Recommandations de prudence

Rappelez-vous que même si vous voyez les voitures elles ne vous voient pas forcément.

Restez près de vos enfants et surveillez les car ils seront parfois tentés de courir pour sauver un batracien avant l'arrivée d'une voiture.

Généralement, les automobilistes sont conciliants, ils respectent ce que nous faisons et ralentissent mais on n'est pas à l'abri d'un fou ou d'une folle...

Privilégions le dialogue avec eux : nous pouvons leur expliquer ce que nous faisons, leur demander de ralentir et leur distribuer un document explicatif.

N'hésitez pas à contacter les responsables pour d'autres précisions.

Documents

Pour faciliter les identifications et les comptages, vous pouvez téléchargez le guide du sauveteur en cliquant ici

Ces informations doivent être transmises, en papier ou par mail, aux responsables du site.

Ces documents peuvent aussi être obtenus en version papier auprès des personnes de contact de votre site ainsi qu’auprès du Service Environnement de la Ville de GEMBLOUX,  dont les coordonnées se trouvent sur la page d'accueil

Sauvetage des batraciens - site de Bossière